Déroulement d’une séance

Après avoir posé un cadre sécurisant et rigoureux en référence à la charte Déontologique, à la règle de confidentialité, j’évoquerai l’importance du contrat qui m’unit au client. C’est un contrat moral, clair qui est établi entre nous et notamment sur nos engagements respectifs.

En effet, la Gestalt-thérapie est une démarche qui s’inscrit sur le moyen au long terme, en moyenne une séance hebdomadaire. L’approche amène à une évolution positive de l’état du client et le travail en profondeur, de plus longue haleine, remet de la souplesse durable dans les mécanismes de défense et permet ainsi de consolider les évolutions.

Je ne suis pas directive. Je suis présente, là, avec vous, à côté de vous, en fonction de la situation, de la forme qui émerge. S’installera au fur et à mesure des séances, une confiance qui viendra nourrir l’alliance thérapeutique.

Je suis dans la rencontre, dans un espace sécurisant. Après le temps de la prise de contact, un temps de parole, d’échange pour exprimer avec les mots, la souffrance dans le cœur, dans le corps.

Je propose de travailler ensemble à reconnaître, ou à connaître les sensations, les ressentis, les émotions pour enfin les accepter. Rendre visible ce qui est difficile à dire, donner la possibilité de nommer dans le corps pour se connecter à lui et donner du sens à ce qu’il vit, tels sont les pistes de travail.

Pas à pas, parler de son ressenti, sans jugement de ma part, j’accompagne et soulage les peurs car je suis un appui qui favorise et qui fait naître une sécurité intérieure.

Au fur et à mesure, le client pourra mieux identifier ses besoins et ses propres désirs ainsi que toutes les possibilités qui s’offrent à lui pour faires des choix conscients qu’il assumera.

Je propose d’apporter de la fluidité dans son rapport au monde à travers l’expérience du jeu. La gestalt-thérapie fait appel à l’imaginaire et la créativité et j’invite à une incursion dans le psychodrame, le monodrame, des domaines qui privilégient la mise en acte de situations de vie, familiale, amicale, et professionnelle qui dysfonctionnent et qui restent encore douloureuses.

Cette expérimentation par la mise en scène démasque par ailleurs les différents aspects de nos personnalités comme nos évitements, nos inhibitions, nos projections et ce que nous ne pouvons assumer.

La mise en scène d’un épisode de vie, réel ou imaginaire, passé, présent, ou futur, permet d’intégrer, de donner du sens, de le dépasser pour enfin arrêter avec le processus de la répétition. Avec le client il s’agit là de créer ensemble de la nouveauté.

C’est ainsi qu’il peut trouver de nouvelles ressources en lui pour s’ajuster et élargir ses possibles car il en a fait l’expérience.

Le mouvement et l’émotion sont des leviers puissants pour une prise de conscience et une implication pleine dans une perspective unificatrice du corps et de l’esprit.

Lors de la séance, je suis également attentive au processus qui se déploie entre le client et moi.

Une conscience permanente de mes sensations physiques, idées, préoccupations, désirs, émotions me permet de rester unifiée, centrée, ancrée. Une fluidité entre le corps et l’esprit m’invite à rester en présence à ce qui se passe, une vraie présence dans « l’ici et maintenant ».

Je peux choisir s’il est opportun de faire part de mes propres perceptions et de mes sensations dans le contact. Mon intention est alors de soutenir l’accès du client à ses propres sensations.

Pour terminer avec cette rapide présentation, je donne la parole à Laura Perls :

« Un thérapeute en Gestalt n’utilise pas de technique, il s’utilise soi-même dans et pour une situation avec toutes les habilités relationnelles et les expériences de vie qu’il a accumulées et intégrées. Le thérapeute et le clients inventent ensemble leur relation ».